Perturbateurs endocriniens : comment les éviter au maximum ?

Ils sont partout, vous ne les voyez pas et pourtant ils impactent gravement votre santé : ce sont les perturbateurs endocriniens.

Où les trouve-t-on ? Quels gestes adopter pour les éviter ? Zoom sur ces substances chimiques nocives pour l’organisme.


Les perturbateurs endocriniens c’est quoi ?

Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques d’origine naturelle ou artificielle étrangères à l’organisme. Ces composés affectent potentiellement différentes fonctions de l’organisme : métabolisme, fonctions reproductrices, système nerveux…

Les perturbateurs endocriniens pénètrent dans l’organisme via :

  • Les voies digestives : par le biais des aliments, boissons ou substances ingérés
  • Les voies respiratoires : par le biais de l’air et des poussières
  • La voie cutanée : en pénétrant la barrière de la peau 

Où les trouve-t-on ?

Il existe une grande diversité de perturbateurs endocriniens et les sources de contamination auxquelles nous sommes exposés sont nombreuses.

Air, peintures, parfums, produits d’entretien, aliments… les perturbateurs endocriniens sont malheureusement omniprésents.

Les mots-clés qui signalent la présence de perturbateurs endocriniens et qui doivent absolument vous alerter sont :

  • Alkyphénols
  • BHA et BHT
  • Bisphénol (BPA)
  • Cadmium
  • Ignifuges bromés (PBDE)
  • Lilial
  • Mercure
  • Parabènes
  • Phtalates
  • Plomb
  • Phénoxythanol
  • Silicones
  • Téflon et composés perfluorés
  • Triclosan
  • Resorcinol

A ce jour, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation (ANSES) a répertorié une trentaine de substances préoccupantes identifiées comme perturbateurs endocriniens.


Agir contre eux par de gestes simples

Aérer votre logement tous les jours

Au domicile, ces substances chimiques sont dans toutes les pièces ! Il est donc important d’aérer matin et soir (pendant 10 min) son intérieur afin d’éviter d’inhaler ces polluants.

Privilégier un qualité biologique pour vos fruits et légumes

Les fruits, légumes et céréales sont les principaux pourvoyeurs de pesticides. N’oublier pas cependant de bien les laver et de les éplucher.

Eviter de boire de l’eau du robinet

L’eau du robinet peut-être contaminée par des traces d’hormones issues de médicaments et libérées dans les urines ou par le plomb ou le Bisphénol A contenu dans les matériaux des canalisations.

Bannir le plastique pour cuisiner et/ou conserver vos aliments

Il faut donc préférer des contenants en verre pour les aliments. Privilégier des éléments en verre, fonte, inox, grès et fer.

Opter pour de produits cosmétiques sains et labélisés bio

Aujourd’hui, nombreux sont les e-shops dédiés à la beauté naturelle . Mes préférés sont Nuoo, Oh MyCream et Mademoiselle-bio.com. N’hésitez pas à consulter mon article  » Comment bien choisir vos cosmétiques  » en cliquant ici.

Laver systématiquement vos vêtements neufs avant de les porter

Les vêtements neufs sont souvent imprégnés de polluants utilisés au cours de leur fabrication


Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *